Archives du mois : janvier 2013

Dorothée at work !

1

Comme je ne peux vous dévoiler encore la collection… patience, patience… je vous propose en attendant de suivre les grandes étapes de la création d’une collection et de pousser la porte de mon atelier. Ou « elle fait quoi Dorothée exactement ?!  » ENTREZ !

L’inspiration…

2 -inspiratipon

A gauche, voici mon tableau d’inspiration! Qui finit bien souvent par se transformer en MUR d’inspiration! J’y jète tout ce qui me parle, m’inspire…une couleur, un motif, un objet, un article, une phrase, un mot… TOUT ! Jusqu’au jour où, comme par enchantement, cette accumulation prend cohérence, se forme alors le début d’une histoire, d’un thème ! C’est un moment un peu magique, mon préfèré dans les étapes de création !!

Le stylisme…

3-croquis

Découle alors de ce « thème » de collection: une gamme de couleur, des matières, des motifs, des idées de produits… Je travaille un peu à l’envers et bien souvent commence par imaginer les imprimés, ils me dictent ensuite quelle pièce ils veulent devenir…

Le modelisme…

4- confection

Une fois le plan de collection établi, je passe alors au patronnage. Je trace les courbes du vêtement à l’aide d’un « perroquet » et d’une équerre, défini les volumes… puis commence à confectionner les prototypes. Une fois les prototypes validés, le patron devient « gabarit » puis je décline en gradation (réalisation des patrons dans chaque taille: 34.36.38.40.42) et ainsi de suite pour chaque nouvelle création. Les tissus sont ensuite coupés puis chaque pièce est assemblée à la machine: c’est la confection !

5 - confection

IMG_8913 2013-30-01 08-22-

Et après ?!

6-shoot photo

Les robes sont terminées ! c’est le moment de les shooter ! Avoir à ce moment là une « soeur-modèle-cobaye » est alors très utile ! (je vais souvent vous bassiner avec soeur, je préfère vous prévenir…vous pouvez encore vous désinscrire de ce blog 😉

La mise en ligne sur la e-boutique…

7-envoi

Pour finir, les créations sont étiquettées, stockées en attente des salons, de votre armoire ou envoyées en vente privée! Les photos sont mises en ligne sur la e-boutique (ouverture de la nouvelle e-boutique le 21 février 2013 www.dorotheeossart.com  petite promo au passage). Et voilà !

 

8-fini

Vous savez tout ! et pour les plus curieux RDV le 20 avril pour une visite d’atelier organisé par la METS. Infos et réservations: 03.23.91.36.50

Merci de votre visite !

 

Qui suis-je ?

Commençons par le commencement…

1984, « 3.3kg et 49 cm » a dit la sage-femme

J’ai vu le jour le 12 octobre 1984 dans l’Aisne, au milieu des verts pâturages et des fleurs des champs.Aussi loin que je puisse me souvenir, j’adorais me plonger dans les illustrations de mes livres d’enfant. J’observais avec une minutie, parfois ridicule je l’admets…chaque détails, puis rêvais dans ces dessins.

bio1

 Animée d’une grande curiosité, j’adorais fouiner (dans les placards, les armoires, les greniers..), toucher (le coffret à bijoux en coquilage de ma mère, le poisson mou du « santon pêcheur »…), explorer (les recoins de ma maison, mon jardin, mon village…). Un petit rien pouvait m’emporter dans une histoire délirante et encore aujourd’hui d’ailleurs !

Me reste également dans ces souvenirs: les imprimés fleuris des tabliers sixties de ma grand-mère et son jardin au mille couleurs…les mercredis entiers à regarder les dessins animés…un tas d’inventions, d’histoires folles, de croyances et de rêves ! Voilà en résumé les sources premières de mon inspiration.

Sans titre-2

1991, « l’école ce n’est pas un défilé de mode ! « , a dit ma maîtresse de CE1

Entre 8 et 12 ans, je pense avoir touché à tout en matière d’activités manuelles… au grand damne de mes parents… je prenais tout cela très au sérieux, car oui ! je suis bel et bien née passionnée ! Quelque soit l’activité, mes mains se devaient d’être occupées à exhorter cette frénésie créatrice qui hurlait en moi.

Sans titre-3

Et surtout, je ne dois pas oublier de vous parler de mon amour pour le vêtement transmis par ma mère. Quel plaisir elle prenait à élaborer nos tenues, de ma soeur et moi, à assortir, personnaliser. Cela m’a d’ailleurs valu quelques remarques à l’école…

Image3

2005, « C’est vous qui avez fait tout cela ? » me demande J-C de Castelbajac

Dans ce joyeux tourbillon qu’a été mon enfance, c’est naturellement que j’entre en 2002 à l’école ESMOD pour une formation de styliste-modéliste. Immédiatement je me suis plongée avec bonheur dans l’univers du vêtement, du croquis jusqu’à sa confection. Mon plus beau souvenir est ma rencontre avec Monsieur Jean-Charles de Castelbajac alors directeur artistique de l’école. Résonne encore en moi cette petite phrase prononcée au moment où je lui présentais ma collection de fin d’année. Il reste un de mes créateurs préfèrés pour ses inspirations liées à l’enfance, son eclectisme et sa vision transversale de la mode que je partage.

En 2006 je sors de l’école, mon diplôme en poche.

Sans titre-4

2006, « Ce sera Les drôles d’idées de Dorothée… » décicai-je un beau jour

Après un stage à se jeter par la fenêtre…une petite voix intérieure m’a dit:  » lance-toi! « . J’ai donc quitté Paris pour revenir sur ma terre natale, seul endroit au monde où je pouvais créer et mûrir mon projet. C’est alors qu’une petite robe trapèze a vu le jour, dès lors je n’ai plus vu la vie qu’en robe !

Je me suis glissée dans la peau d’une aventurière à la recherche de tous les tissus comportant un imprimé dont j’avais toujours gardé la passion depuis l’enfance. Je les ai accumulés puis mixés entre eux sans règles, à l’intuition, sous l’emprise de la pulsion du moment.

Sans titre-5

Chaque robe exprimait une personnalité, un sentiment. Sont sorties de sous ma machine durant 6 ans, des dizaines et des dizaines de robes, tout de suite adoptées par des femmes libres, souriantes et spontannées, vous mes clientes adorées !

2012, « Dorothée OSSART, c’est bien pour un nom de marque » avait dit aussi J-C de Castelbajac ce jour-là.

Et puis un jour, j’ai ressenti une puissante envie de créer autrement, d’aller encore plus loin et rêve ultime: d’inventer mes propres imprimés ! Exaltée par un nouvel élan créatif, j’ai senti des ailes me pousser: tout en retournant puiser à la source de mon inspiration, j’ai exploré de nouveaux horizons et de nouvelles disciplines. Je me suis ouverte, formée et entourée !

De ces questionnements en demi-teintes, bercée entre introspection et élan vers la nouveauté, voit le jour une marque euphorisante pour les femme qui s’assument, rayonnent et s’amusent.

Voilà ! la grande soeur des « drôles d’idées de Dorothée » est née !

Mais je vous rassure mes amies, je n’ai pas changée. Je reste la même créatrice passionnée, qui puise l’essence de son style dans cette âme de petite fille hyperactive et surprenante que je continue de préserver au fond de moi-même.

Sans titre-6